LA SOMATOPATHIE, SOIGNER LA MÉMOIRE TRAUMATIQUE DU CORPS

October 18, 2018

 

LE CORPS, RÉCEPTACLE DE LA MÉMOIRE

 

Les événements traumatiques peuvent disparaître de la mémoire consciente
 

Chaque événement vécu au cours de la vie a une influence sur différents niveaux de mémoire et de perception ; les événements traumatiques peuvent prendre par la suite une dimensions somatique, c'est-à-dire physique alors même que l’origine du trouble est psychologique. On dit alors que c’est un trouble psychosomatique ; ce terme désigne plus généralement tout effet de l’esprit sur le corps humain. La somatopathie est une technique thérapeutique qui va tenter de localiser les troubles somatiques afin de les corriger.

 

Une répercussion somatique sur le corps, dans la mémoire et la perception
 

En effet le corps est le réceptacle de tout événement, vécu de l’intérieur, des émotions et également des sentiments par rapport à ce qui est vécu. Tout cela peut donc marquer le corps, physiquement, à différents niveaux de mémoire et de perception ; la plupart du temps inconscients. Ces éléments traumatiques peuvent venir d’une histoire personnelle ou familiale, d’un « héritage » douloureux. Ils sont dits traumatiques lorsqu’ils sont oubliés ou occultés par la mémoire consciente : il n’est souvent pas identifié, et donne naissance à des troubles et des sentiments de mal-être qui en découlent indirectement, que la somatopathie va essayer d’identifier.

 

 

UNE SOUFFRANCE PSYCHO-ÉMOTIONNELLE QUI PEUT SE TRANSMETTRE

 

Lorsque deux personnes sont liées par l’affect, l’une peut souffrir d’un traumatisme vécu par l’autre
 
L’événement traumatique n’est donc pas forcément vécu directement par la personne qui en souffre ; si l’on est lié avec une personne, affectivement, on peut être touché et marqué par des événements qui ont été racontés ou transmis, comme des sentiments d’injustice, de frustration… Tant que la réhabilitation de l’événement, c'est-à-dire sa réparation psycho-émotionnelle permise par la somatopathie, n’a pas lieu, le traumatisme continuera de faire souffrir et pourra encore se transmettre. On parle alors de « sentiment du vécu » et il y a une difficulté à entrer en résilience.

 

La somatopathie pour corriger les relations systémiques
 

Une thérapie systémique procure un soin à l’individu en le prenant avec tout son système, c'est-à-dire avec l’ensemble des relations qui le composent ; les aspects personnels, familiaux, professionnels et éventuellement géographiques. Grâce à cet approfondissement, le somatopathe va pouvoir identifier les troubles et soulager leurs impacts physiques. Cela peut ainsi permettre de dénouer des blocages et des problèmes relationnels sur plusieurs générations !

 

 

DIFFÉRENTS NIVEAUX DE TRAUMATISMES, SELON LA FAÇON DONT IL EST VÉCU

 

Le somatopathe permet de différencier ces niveaux de perception
 

Pour comprendre le vécu d’un traumatisme, il faut en comprendre les trois niveaux d’organisation : l’événement qui a été vécu lui-même, sa nature et sa densité, mais aussi le sentiment avec lequel il a été vécu, les peurs et les émotions, ainsi que le moment où il a été vécu et les cycles de répétition. Ces trois niveaux de perception de l’événement vont s’inscrire physiquement dans la mémoire du corps : dans les os, les sutures, les membranes et les organes. La somatopathie va permettre de repérer ces différentes localisations somatiques. À l’instar de cette technique, l’hypnose permet parfois aussi de mieux comprendre toutes les implications émotionnelles lors d’un événement traumatique.

 

Les lésions physiques sont appelées lésions somatopathiques
 

En examinant notamment le crâne et les organes, le somatopathe va pouvoir différencier les niveaux de perception et d’organisation, et définir la nature de la lésion qui a été inscrite physiquement au moment du choc, de l’événement traumatique. Il peut exister énormément d’anomalies tactiles, de troubles physiques causés par un traumatisme, et ils sont regroupés sous l’appellation commune de lésions somatopathiques. Elles peuvent demeurer extrêmement longtemps, alors même que la mémoire consciente ne peut remonter avec précisions au-delà de deux ou trois ans, et la somatopathie permet de les débloquer. Encore différente, la somatothérapie permet également une meilleure harmonie du corps et de l’esprit.

 

LA SOMATOPATHIE PERMET DE SOIGNER DES TRAUMATISMES DONT L’ORIGINE EST TRÈS LOINTAINE

 

Un traumatisme qui remonte à la période prénatale, pendant la grossesse
 

Les plus anciennes lésions somatopathiques remontent la plupart du temps à la conception intra-utérine, dans le ventre de la mère ; en effet à ce moment-là, l’enfant qui est encore au stade fœtal va éprouver intérieurement toutes les émotions de sa mère, stress, peur, colère, etc. et la structure de son cerveau peut s’en trouver modifiée, de façon physique parfois. Cet événement traumatique pourra ainsi avoir des conséquences des années plus tard, au moment de l’adolescence, provoquées par un événement similaire ou qui y fera appel inconsciemment, et réveillera une blessure profondément enfouie. La somatopathie permet ainsi de remonter jusqu’à la conception pour en désamorcer les traumatismes.

 

 

Fondée sur l’ostéopathie pour libérer le corps de ses mécanismes compensatoires
 

À l’origine la somatopathie est née des recherches de Pierre Camille Vernet et est fondée sur l’ostéopathie de M. Poyet dont Vernet fut l’élève pendant 5 ans. Ce qu’il en a retiré pour mettre en place sa technique de thérapie, c’est que les émotions vécues ou transmises étaient mémorisées par le corps humain, que l’organisme luttait contre elles en mettant en place des mécanismes compensatoires et qu’elles pouvaient ensuite donner naissance à des symptômes physiques. Souvent un patient va ainsi venir consulter pour supprimer les symptômes, mais il faudra en réalité remonter bien plus loin pour en éliminer la source !

Please reload